3 maladies fréquentes chez les veaux nouveau-nés

Un veau est particulièrement fragile dès sa naissance et il n’est pas vraiment à l’abri des maladies. Il faut d’ailleurs savoir que dès les premières heures de vie, le veau indique son mal-être ou non à travers plusieurs signaux. Il est donc nécessaire de bien les observer et d’agir rapidement afin de limiter l’apparition de maladies. Parmi les affections les plus courantes, il y a les diarrhées néonatales, les infections du cordon ombilical ainsi que les maladies respiratoires. Dans cet article, vous en saurez davantage à ce sujet et vous saurez comment prévenir ces affections chez les veaux nouveau-nés.

Les diarrhées néonatales

Durant les 4 à 6 premières semaines de vie, les veaux sont parfois touchés par des diarrhées néonatales qui peuvent être très sérieuses puisqu’elles entraînent une diminution de l’absorption des nutriments essentiels au veau et une déshydratation. Si la maladie évolue jusqu’à sa forme grave, le veau risque d’en mourir. Mais s’il survit, ses performances de croissance seront moins bonnes que celles d’un veau en bonne santé.

Ces affections peuvent être causées par des virus (coronavirus, rotavirus), des bactéries (Salmonella, Clostridium, Yersinia, Campylobacter) et certains parasites (coccidies, cryptosporidies). Il sera donc important de suivre un traitement et sa réussite dépendra de la rapidité de sa mise en œuvre. D’ailleurs, il est recommandé d’utiliser un réhydratant pour veaux dès les premiers symptômes afin de rapidement stabiliser son état de santé.

Les infections du cordon ombilical

Il faut savoir qu’à la naissance, le cordon ombilical se rompt normalement par étirement à quelques centimètres de la paroi abdominale. C’est durant la première semaine de vie que la partie externe de l’ombilic sèche puis tombe 8 à 10 jours plus tard et l’anneau ombilical se ferme. Concernant les infections du cordon ombilical, elles ont généralement lieu après le vêlage désignant la mise bas chez les vaches.

Il ne faut pas oublier que le cordon ombilical est une plaie qui peut entrer en contact direct avec le sol et la litière risquant ainsi de le contaminer et de l’infecter. Les sources de contaminations peuvent aussi être dues à l’atmosphère chaude et humide des bâtiments ou à la cohabitation avec d’autres animaux favorisant ainsi une transmission des germes pathogènes susceptibles de contaminer le cordon ombilical.

Les maladies respiratoires

Les affections respiratoires touchent généralement les veaux un peu plus grands et elles désignent un ensemble de troubles respiratoires pouvant entraîner des pertes économiques importantes. Ces maladies sont souvent causées par différents facteurs qui impactent les voies respiratoires basses comme les poumons ou les voies respiratoires hautes.

Elles peuvent être dues à divers agents pathogènes d’origine virale (BVD, BHV1, Adénovirus, ParaInfluenza virus respiratoire syncytial ou RSV), bactérienne (Histophilus somni, Pasteurella multocida, Mycoplasma bovis, Mannheimia haemolytica), fongique (Aspergillus) ou parasitaire (strongles pulmonaires). D’autres facteurs peuvent également précéder et participer à l’infection comme le changement d’alimentation, le sevrage ou encore les variations de la température ambiante.

Les diverses préventions contre ces maladies chez le veau

Prévenir des diarrhées néonatales

  • réduire le stress chez les vaches et le veau ;
  • prévoir une litière de bonne qualité ;
  • assurer une bonne luminosité et une température adéquate ;
  • veiller à une bonne ventilation sans courant d’air et à une bonne exposition sud/sud-est ;
  • nourrir les animaux avec une alimentation équilibrée ;
  • vacciner les futures mères avant le vêlage ;
  • aider au vêlage si nécessaire et s’assurer que le veau s’alimente le plus tôt possible et ingère la quantité de colostrum adéquate (minimum 10 % du poids corporel dans les premières 24 h) ;
  • laver soigneusement ses équipements, ses mains et ses bottes avant de manipuler les animaux malades.

Prévenir des infections du cordon ombilical

  • veiller à la qualité de la litière lors du vêlage et des premiers jours ;
  • surveiller et désinfecter systématiquement le cordon dès la naissance ;
  • mettre en place de bonnes pratiques zootechniques ;
  • veiller à l’absorption précoce et en quantité suffisante de colostrum de bonne qualité.

Prévenir des maladies respiratoires

Les mesures de prévention mentionnées pour les diarrhées néonatales sont applicables aux affections respiratoires, notamment ceux qui concernent l’hygiène et la gestion des locaux.

 

 

 

<<< Si vous voulez voir d’autres articlescliquez ici .>>>

Author: Damien